Intervention russe enSyrie

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les turcs s'y mettent aussi !

Message  LSIMON le Mar 24 Nov - 12:59

Ils viennent de dézinguer un avion de chasse russe......tombé en Syrie. Le pilote a pu s'éjecter mais il s'est fait choper par les rebelle syriens qui l'ont tué....... Cà pue!

LSIMON
4
4

Messages : 1996
Points : 2117
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 100
Localisation : Aywaille (local du Mr face à la gare)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Mar 24 Nov - 13:20

Où as tu vu qu'il l'on tué?

Comme tu dis ça pue. Ce n'est pas encore la troisième mais on en approche. eeee
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  LSIMON le Mar 24 Nov - 14:47

Matagagna a écrit:Où as tu vu qu'il l'on tué?

Comme tu dis ça pue. Ce n'est pas encore la troisième mais on en approche. eeee
Ici...
http://www.lesoir.be/1052292/article/actualite/monde/2015-11-24/avion-russe-abattu-par-turquie-un-coup-poignard-dans-dos-pour-poutine

LSIMON
4
4

Messages : 1996
Points : 2117
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 100
Localisation : Aywaille (local du Mr face à la gare)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Mar 24 Nov - 16:49

Ca va se payer au centuple. Twisted Evil
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  LSIMON le Mar 24 Nov - 17:36

Matagagna a écrit:Ca va se payer au centuple.   Twisted Evil
Y a déjà plus de gaz russe en Turquie et tyoutes les relation commerciales et touristiques sont coupées
Oui c'est mal parti avec ce président islamiste

LSIMON
4
4

Messages : 1996
Points : 2117
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 100
Localisation : Aywaille (local du Mr face à la gare)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Mar 24 Nov - 17:46

L'OTAN laisse tomber la Turquie.. Twisted Evil
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  jeffry le Mar 24 Nov - 19:22

Matagagna a écrit:L'OTAN laisse tomber la Turquie..   Twisted Evil

Elle n'aurait jamais du y entrer Evil or Very Mad
avatar
jeffry
5
5

Messages : 5792
Points : 6772
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 69
Localisation : toujours au même endroit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Mar 24 Nov - 19:29

Les avions turcs sont dorénavant considéré comme ennemi par l' armée russe. sol
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Démocrate le Mar 24 Nov - 21:07

Mon avis, c'est que Poutine est un peu trop content de s'être replacé dans le concert des Nations...
Mais il a forcé un peu la main en jouant avec la Turquie, membre de l'Otan.

Pense pas que cette histoire d'avion abattu ira beaucoup plus loin que "l'incident" en lui-même.

L'EI est l'ennemi commun de tout le monde et il commence à y avoir un fameux consensus là-dessus. Twisted Evil
Les principales armées du monde commencent à s'en occuper sérieusement, et c'est une très bonne chose!!! Very Happy

La France a envoyé son porte-avions, Cameron veut un engagement de son pays pour y aller, tout cela en plus des USA et de la Russie.
Pas très bon pour faire le djihad tout ça!




_________________
Et pourtant elle tourne...
avatar
Démocrate
Admin

Messages : 11551
Points : 14026
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 95
Localisation : Ici

http://1313.sos4um.net

Revenir en haut Aller en bas

La Russie déploiera un système antiaérien S-400 en Syrie

Message  Matagagna le Mer 25 Nov - 11:43

Un système mobile de défense antiaérienne et antimissile dernier cri S-400 Triumph sera déployé sur la base militaire de Hmeimim en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense Segruëi Choïgou.

Le radar du système S-400 est capable de viser simultanément 300 cibles, et possède une capacité antimissile. 72 missiles peuvent y être chargés simultanément.

Le déploiement de ces batteries antimissile de dernière génération va compléter les mesures annoncées mardi soir par l'état-major de l'armée russe: envoi près de la province de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, du croiseur lance-missiles Moskva de la flotte russe, équipé de systèmes antiaériens, et le fait que les bombardiers russes voleront désormais sous la protection de chasseurs.



http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019790171/s-400-syrie-russie.html

Les avions turcs n'ont pas intérêt à entrer en Syrie.
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  jeffry le Jeu 26 Nov - 9:02

http://www.lalibre.be/actu/international/la-grande-coalition-contre-daech-a-du-plomb-dans-l-aile-56560d6f3570ca6ff92eab79

Flamby a encore raté une occasion de se taire!
SA grande coalition a peu de chances de voir le jour.
Alors qu"il y a quelques jours il disait que la lutte contre Daesh était la priorité absolue, hier après être passé aux ordres chez Obhama, il revoit sa position sans scrupule et assure la main sur le coeur qu'il faut d'abord éliminer Assad.
Comment voulez vous que nous croyons encore ce que disent les politique s?
avatar
jeffry
5
5

Messages : 5792
Points : 6772
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 69
Localisation : toujours au même endroit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Jeu 26 Nov - 10:28

avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Où va le pétrole de l'EI?

Message  Matagagna le Mar 1 Déc - 10:32

...Une fois en Turquie, les véhicules transportant ce trésor pétrolier poursuivent leur chemin vers la ville de Silopi où une personne connue sous les noms de Dr Farid, Hajji Farid ou bien Oncle Farid met finalement la main sur cet or noir. Et à l'intérieur du pays, le pétrole de Daech se confond avec celui vendu par le gouvernement régional du Kurdistan puisque les deux sortes sont considérées comme "illégales", "venues d'une source inconnue" ainsi que "non autorisées".
Ensuite, les groupes pétroliers transportent le brut acquis à travers des ports turcs en Israël, le principal client de Daech en matière de pétrole. En cela, ces groupes qui achètent du brut du gouvernement régional du Kurdistan s'approprient inévitablement du pétrole de Daech, fait remarquer Al-Araby al-Jadeed...


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151130/1019933975/syrie-business-petrole.html#ixzz3t3mZFFyz

http://fr.sputniknews.com/international/20151130/1019933975/syrie-business-petrole.html
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Matagagna le Mar 1 Déc - 11:33

Au Kurdistan, un combattant de Daesh pleure comme un bébé après avoir été capturé par des soldats kurdes. Menotté avec un bandeau sur les yeux à l'arrière d'un camion, le suspecté terroriste ne fait plus le fier.  

avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  jeffry le Ven 11 Déc - 15:12

Avez vous tout compris ?

L’Iran soutient Assad , mais les pays du Golfe sont contre Assad.
* Assad est contre les Frères Musulmans.
* Les Frères musulmans et Obama sont contre le Général Sissi.
* Mais les pays du Golfe sont pro-Sissi.
* Ce qui veut dire qu’ils sont contre les Frères Musulmans.
* L'Iran est pro-Hamas, mais le Hamas soutient les Frères Musulmans.
* Obama soutient les Frères Musulmans, mais le Hamas est contre les Etats-Unis.
* Les pays du Golfe sont pro-Américains.
* Mais la Turquie est, avec les pays du Golfe, contre Assad.
* Pourtant la Turquie est pour les Frères Musulmans et contre le Général Sissi.
...Et le général Sissi est soutenu par les pays du Golfe. ....
Et la FRANCE, comment doit-elle se positionner ?
En réalité elle ne le peut pas, étant donné :

- Qu'elle est avec Obama, donc avec le Hamas et les pays du Golfe, contre Assad !
- Mais cela la met contre la Russie et la Chine qui soutiennent Assad et lui fournissent des armes ...
Et par conséquent, la France est contre Obama, vu qu'elle soutient le Hamas qui est contre les Etats-Unis . - Et comme Assad est contre les Frères musulmans, la France est contre l'Iran qui est pro-Hamas.....

Mais je m'arrête car je pense mon explication suffisamment limpide.
Bienvenue au Moyen-Orient, et passez une bonne journée !

P.S. : Vous n'avez rien compris ? Ce n’est pas grave moi non plus
Car, comme le disait l'historien Henry LAURENS:

"Si vous avez compris quelque chose à la politique au Moyen-Orient ... c’est qu'on vous a mal expliqué." |
avatar
jeffry
5
5

Messages : 5792
Points : 6772
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 69
Localisation : toujours au même endroit

Revenir en haut Aller en bas

Un peu de lecture.

Message  Matagagna le Jeu 31 Déc - 10:22

Sommet informel entre l'Union européenne et la Turquie
Discours de
Martin Schulz
Président du Parlement européen

29.11.2015

– seul le prononcé fait foi –

Mesdames, Messieurs,

Le sommet de ce jour entre l'Union européenne et la Turquie est un événement exceptionnel: jamais dans l'histoire de l'Union européenne un pays candidat n'avait participé à un sommet du Conseil européen. Cette participation est plus que justifiée au regard de la valeur que nous attachons à notre relation et à la crise dramatique que nous traversons ensemble. La guerre civile effroyable qui se déroule en Syrie a donné lieu à l'une des plus graves crises humanitaires de ce siècle. Après la mort de plus de 200 000 Syriens et la fuite de 12 millions d'autres pour échapper à la brutalité de Daech et de Bachar al-Assad, le pays a, selon Ban Ki-moon, perdu l'équivalent de quatre décennies de développement humain et pourrait voir une génération entière privée d'éducation et traumatisée par la guerre. Quatre Syriens sur cinq vivent dans la pauvreté. Des joyaux du patrimoine culturel, tels que l'ancienne cité de Palmyre, ont été détruits par les djihadistes. Toutefois, ces atteintes au patrimoine culturel de l'humanité ne sont rien en comparaison des atrocités commises contre des êtres humains. Le mépris de Daech pour la vie et la dignité humaines est sans égal dans le monde d'aujourd'hui. Les récents attentats à Paris, à Tunis et à Ankara rappellent douloureusement que ces terroristes entendent exporter leur idéologie totalitaire et leur barbarie dans nos pays.

Il va sans dire que l'Union européenne et la Turquie sont appelées à œuvrer main dans la main pour lutter contre le terrorisme et renforcer la sécurité, assurer une transition pacifique en Syrie et éliminer Daech, qui constitue une menace contre la sécurité internationale et la vie humaine. Permettez-moi aussi d'ajouter que le fait qu'un avion de chasse russe ait été abattu ne saurait entraver la volonté d'unir nos forces dans la lutte contre Daech et de coordonner nos efforts. Mais nous devons aussi faire face ensemble aux retombées humanitaires de la guerre en Syrie, notamment en gérant la crise des réfugiés de façon humaine et efficace.

Mesdames, Messieurs,
le Parlement européen est prêt à assumer ses responsabilités face à cette crise et à tenir ses engagements. Cette semaine, il a une nouvelle fois exprimé vivement sa déception quant au fait que les États membres manquent sans cesse à leurs promesses et à leurs engagements, alors que les institutions européennes tiennent à chaque fois leurs promesses.

Nous devons de toute urgence remédier à la situation critique dans laquelle se trouvent de nombreux réfugiés, tant en Syrie que dans les pays où ils ont fui. Depuis l'été, l'Union européenne a accueilli un très grand nombre de réfugiés. Malheureusement, cette tâche est loin d'être répartie équitablement entre les différents acteurs. Les obstacles que nous avons déjà franchis pour ce faire, ou que nous devons encore franchir, ne font qu'accroître notre admiration pour le fait que la Turquie n'a pas fermé ses frontières aux personnes fuyant la guerre civile et pour les mesures qu'elle a prises en faveur des réfugiés. À titre personnel, j'ai été très impressionné par ma visite au camp de réfugiés de Kilis. Cela étant, seuls quelque 15 pour cent des réfugiés syriens vivent dans l'un des 25 camps de réfugiés. La prise en charge à ce niveau de tous les réfugiés – deux millions de réfugiés syriens supplémentaires se trouvent actuellement en Turquie – s'apparente bel et bien à une tâche herculéenne. Dès lors, le Parlement européen veut apporter son soutien aux réfugiés syriens et aux personnes bénéficiant d'un régime de protection temporaire en finançant leur accès à l'éducation, aux soins de santé, aux services publics et au marché du travail; tel est l'objectif du programme de financement de trois milliards d'euros pour les deux prochaines années dont ont discuté le vice-président Timmermans et le Premier ministre Davutoglu.

Je tiens à féliciter le Premier ministre Davutoglu pour la réforme de l'asile de 2013, qui place la Turquie sur la voie de la convergence vers notre propre système d'asile européen. Nous vous engageons à continuer sur cette lancée, notamment en réglant les questions en suspens, telles que l'accès au marché du travail. L'accès à l'emploi et à l'éducation est essentiel pour l'avenir des réfugiés. Si nous n'agissons pas maintenant, nous risquons de sacrifier une génération entière. Les enfants déjà traumatisés par la guerre doivent recevoir l'éducation scolaire dont ils ont besoin et qu'ils méritent.

En conséquence, le Parlement européen fait tout ce qui est en son pouvoir pour mettre à disposition les fonds tant attendus: ce mercredi, nous avons adopté un budget rectificatif qui réduira de 9,4 milliards d'euros les contributions des États membres pour 2016. Sur cette "manne", nous voulons que 2,3 milliards d'euros soient consacrés à la crise des réfugiés. Pour l'heure, le Conseil ne coopère toujours pas. C'est pourquoi je me tourne vers les chefs d'État ou de gouvernement présents autour de cette table: je vous en prie, demandez à vos ministres au Conseil d'accepter de dédier ces fonds supplémentaires à l'aide humanitaire pour les réfugiés syriens. Nous ne pouvons pas reproduire les mêmes erreurs. Cet été, le Programme alimentaire mondial, à court de fonds, s'est vu contraint de réduire son aide aux réfugiés syriens, car ses appels à l'aide n'ont pas été entendus. C'est un véritable scandale humanitaire! António Guterres, représentant spécial du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, a déclaré que la vague de migration vers l'Europe de ces derniers mois était due au manque de financement. Il va de soi que nous ne pouvons rester sourds aux appels à l'aide lancés par les Syriens bénéficiant d'un régime de protection temporaire en Turquie et que nous devons aider un partenaire aussi proche que la Turquie à surmonter un défi d'une telle ampleur.

Cela étant dit, je tiens aussi à mettre en exergue les efforts déployés par deux autres pays de la région: le Liban et la Jordanie sont aussi mis sous très haute pression et méritent notre appui également.

J'aimerais par ailleurs soulever trois autres questions sur lesquelles le Parlement européen s'engage à accomplir des progrès rapidement.

Tout d'abord, le dialogue sur la libéralisation du régime des visas. Les préparatifs techniques intensifs menés du côté turc avec le soutien de l'Union européenne devraient se poursuivre à plein régime. Les avancées dans ce domaine sont utiles à double titre, notamment dans le cadre des négociations d'adhésion, étant donné que le régime des visas fait bien évidemment partie de l'acquis.

Ensuite, la date de mise en application des éléments de l'accord de réadmission de 2013 entre l'Union européenne et la Turquie doit être avancée, en particulier ceux relatifs aux ressortissants des pays tiers.


Enfin, les frontières. Je tiens à adresser un message très clair aux représentants des États membres de l'Union européenne ici présents: l'espace Schengen ne pourra survivre que si nous acceptons que la gestion de nos frontières extérieures relève de notre responsabilité commune. Nous devons trouver les moyens de contrôler et de gérer efficacement les frontières et coopérer sur le plan opérationnel en tant qu'Union avec des partenaires tels que la Turquie pour la gestion de nos frontières.

Monsieur le Premier ministre Davutoglu, permettez-moi de vous adresser quelques mots au sujet des frontières. Au cours de ma récente visite sur l'île de Lesbos, en compagnie du Premier ministre Tsipras, j'ai pu voir de mes propres yeux un canot pneumatique lutter contre les vagues pour tenter d'atteindre le rivage. J'ai été bouleversé par cette expérience. Pourtant, sur l'île de Lesbos, une telle scène relève de la routine. Nous ne pouvons rester les bras croisés pendant que toujours plus de réfugiés mettent leur vie entre les mains de passeurs sans scrupules. Nous attendons du gouvernement turc qu'il lutte efficacement contre la traite des êtres humains et les réseaux de passeurs sur son territoire, en s'appuyant notamment sur ses gardes-côtes. Et nous vous demandons aussi de sécuriser votre frontière avec la Syrie. Près d'une centaine de kilomètres de votre frontière avec la Syrie sont sous le contrôle de la bande de meurtriers qui se fait appeler l'État islamique. Vous êtes tout autant que nous concernés par l'arrivée sur votre territoire de combattants étrangers, d'armes, de pétrole et d'antiquités qui, par la suite, prennent la direction de l'Union européenne. Nous avons comme défi commun de couper cette route d'approvisionnement des terroristes.

Sur la question de Chypre: un accord durable est désormais à portée de main. Les deux parties n'ont jamais été aussi proches d'un compromis. C'est pourquoi j'aimerais inviter tout le monde autour de cette table, notamment vous, Monsieur le Premier ministre Davutoglu, à soutenir une solution bicommunale et bizonale pour Chypre. La résolution de ce conflit aura des répercussions positives sur l'ensemble de la région et imprimera un nouvel élan aux relations entre l'Union européenne et la Turquie.

Quelques mots, enfin, sur les négociations d'adhésion entre l'Union européenne et la Turquie. Depuis de nombreuses années, les négociations sont au point mort en raison d'un manque d'engagement de part et d'autre. De plus, pendant des années, les États membres de l'Union se sont montrés réticents à l'idée d'ouvrir de nouveaux chapitres dans les négociations d'adhésion avec la Turquie. Cette réticence se fondait sur de très bonnes raisons. La liberté de la presse en est une. La liberté de la presse est une pierre angulaire d'une démocratie dynamique et pluraliste et d'une citoyenneté active et éclairée. Vous pouvez être en désaccord avec ce que les journalistes disent ou écrivent, mais je pense que l'argumentation peut être plus forte que les interdictions. La situation de crise que nous connaissons aujourd'hui, qui nous montre clairement à quel point nous dépendons déjà l'un de l'autre, marquera un nouveau départ dans les relations entre l'Union européenne et la Turquie. Il ne s'agit pas de coopérer pour des raisons techniques ou parce que des circonstances temporaires l'exigent. Les relations entre l'Union européenne et la Turquie doivent s'inscrire dans un cadre stratégique à long terme.

Je vous remercie de votre attention.
avatar
Matagagna
5
5

Messages : 8894
Points : 9132
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 67
Localisation : Ardenne profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Démocrate le Jeu 31 Déc - 22:21

Après la mort de plus de 200 000 Syriens et la fuite de 12 millions d'autres pour échapper à la brutalité de Daech et de Bachar al-Assad, le pays a, selon Ban Ki-moon, perdu l'équivalent de quatre décennies de développement humain et pourrait voir une génération entière privée d'éducation et traumatisée par la guerre. Quatre Syriens sur cinq vivent dans la pauvreté. Des joyaux du patrimoine culturel, tels que l'ancienne cité de Palmyre, ont été détruits par les djihadistes.

C'est dingue, mais tout est dit... Rolling Eyes

Un taré et d'autres fous absolus à l'œuvre... What a Face

_________________
Et pourtant elle tourne...
avatar
Démocrate
Admin

Messages : 11551
Points : 14026
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 95
Localisation : Ici

http://1313.sos4um.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  jeffry le Sam 2 Jan - 9:38

L'histoire est un éternel recommencement.
Il suffit d'un illuminé pour mettre le feu à la planète
avatar
jeffry
5
5

Messages : 5792
Points : 6772
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 69
Localisation : toujours au même endroit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervention russe enSyrie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum